Nokia LUMIA 800 : Rencontre du troisième type

Par franck_29 - Le 10/12/11 - Affichages : 6680

Préambule

Ce nouvel article vient enrichir la rubrique "Les autres smartphones passés au crible de la SGSTeam". Les sujets qui y figurent ont le double but d'éclairer nos lecteurs sur les caractéristiques des appareils qui passent entre nos mains, et pour notre part, de réaliser une forme de veille afin de rester informés sur ce qui se fait ailleurs.

En outre, vous en avez l'habitude, nos articles ne sont pas des tests classiques (ouverture de la boite, mise sous tension, etc.), que l'on trouve à foison sur internet, mais plutôt des présentations d'ensemble, des réflexions et surtout, et c'est ce qui vous intéresse, comment se positionne l'appareil que nous testons par rapport au votre.

Ces articles sont basés sur un usage réel du téléphone et pas sur de la recopie plus ou moins heureuse d'autres tests déjà publiés.

Introduction

Cet article sur le Nokia LUMIA 800 sera axé sur les points, qui, ces dernières semaines (et ce n'est pas fini) ont fait les choux gras de la presse et des blogs influents du domaine. A savoir le design, cette interface métro que nous propose Microsoft avec son système WP7, la fameuse intégration des réseaux sociaux, et pour finir des points à notre avis trop peu évoqués qui au final risquent de créer une déception ou à tout le moins une surprise auprès des futurs usagers du LUMIA800 non avertis.

Le design et l'aspect : Un souffle nouveau !

Voilà bien un point qui fait l'unanimité dans la presse. Le design est merveilleux, du plastique renommé en polycarbonate pour faire plus classe, un poids certain qui pour le coup se transforme en avantage puisque cela est censé faire plus "précieux", et surtout, l'écran qui légèrement bombé facilite la lecture en condition difficile (soleil, reflet, etc.), et ça c'est vrai!

Eh bien, il faut l'avouer, le résultat est plutôt séduisant : on voit clairement que le design a été véritablement pris en compte comme un objectif dès la conception du produit.
Nokia n'a clairement pas voulu sacrifier le design aux fonctionnalités, au "toujours plus fin", au "toujours plus léger" non, Nokia nous livre un joli téléphone, c'était clairement sa volonté, et on aime ou pas, mais c'est évidemment un téléphone qui se distingue de la concurrence sur cet aspect.
Sur ce point, on pourra regretter que les boutons (marche/arret, vol+/-, photo) aient des arêtes plutôt vives qui accrochent, mais c'est du pinaillage j'en conviens.

La seule critique, sur laquelle je reviendrai d'ailleurs, concerne la taille de l'écran qui m'a semblé bien petit. On pourra certes arguer que j'ai été mal "éduqué" avec mon SGS2, mais j'ai clairement trouvé son écran trop petit. J'entends déjà les anciens détenteurs de N8, N97 pour qui la taille du LUMIA est un progrès en terme de taille, crier à l'immonde fanboy, mais, pour ceux qui ont déjà migré vers des smartphones à écran plus étendu, le passage au LUMIA800 sera vécu comme un sévère retour en arrière, il faut en être conscient.

L'interface métro de WP7 : tout un paradoxe !

Ce n'est un secret pour personne, je ne suis pas un grand fan de Microsoft. Windows, WP7 sont pour ce qui me concerne, à l'opposé de mes convictions en matière d'ouverture et de prise en compte des standards de l'industrie mais ce n'est pas là le sujet !

Mon propos sur WP7 se bornera à traiter de l'interface métro, de son apport réel, et des occasions manquées que constituent certains des choix faits par Microsoft.

L'interface métro part d'un excellent constat : "le choix d'utiliser la totalité de l'espace disponible pour procurer l'information à l'utilisateur", et à la base c'est fort louable, surtout sur nos petits écrans de smartphones, où la place est comptée. Et en ce sens, il faut bien admettre qu'une image épinglée en fond d'écran pour "meubler" est véritablement une perte de place… un manque à gagner en matière de délivrance d'information.

Maintenant, si l'on se concentre sur l'implémentation que fait Microsoft du concept métro, de son interprétation, on est obligé de constater que la logique n'a pas été menée jusqu'au bout… On en arrive même à un certain paradoxe puisqu'à "tous les étages" de la place disponible est bêtement gaspillée.
Par exemple :
- que dire de la bande noire figurant sur la droite quand on est sur la page d'accueil, vous savez? Cette bande noire avec la petite flèche blanche pointant vers la droite. C'est de l'espace gaspillé.

- que dire de ces morceaux de texte _illisibles_ sur la droite qui viennent polluer ma timeline juste pour me dire que si je swipe vers la droite un autre écran m'attend.

- que dire de l'espace pris par cette tuile qui va me donner le pourcentage de batterie restant (et ça il faut se battre pour l'avoir) de cette autre tuile qui va me dire que non, je n'ai pas de messages en attente. On en arrive à consommer 20 à 30% d'un écran déjà fort petit, pour finalement me délivrer une toute petite information.

Au final, c'est la densité d'informations qui est réduite et c'est bien en contradiction avec le principe fondateur de l'interface métro qui vise à la maximiser.
C'est un des paradoxes que je voulais relever sur cette interface WP7 que je n'aime vraiment pas tant elle gaspille la surface de mon écran d'accueil

Le second point négatif à souligner à propos de cette interface utilisateur WP7, c'est le peu de latitude laissée à l'usager pour personnaliser son appareil. Ça va extrêmement loin, vous êtes bridés à tous les niveaux, dans le choix des sonneries, ou dans celui des couleurs à votre disposition pour les live tiles qui est … sommaire.

Ce choix est soit-disant justifié pour faciliter la vie des utilisateurs, or il faut en convenir c'est un véritable carcan face auquel nombre d'utilisateurs se sentiront rapidement frustrés. A mon sens on a confondu ici, "faciliter la vie des utilisateurs" avec "les prendre pour des neuneus
Mais je l'admets ce n'est que mon point de vue.

L'intégration des réseaux sociaux : La révolution?


Je m'étendrai peu sur ce sujet, n'étant en termes de réseau sociaux, qu'utilisateur de twitter. J'ai cependant tenu à vérifier ce qui était entendu par cette fameuse "intégration" dont on nous parle à longueur de journée sans vraiment nous dire ce que c'est vraiment.
C'est ce que j'appelle un argument "tarte à la crème", vous autres qui venez par exemple d'[i]Android[/i], il ne faut surtout pas culpabiliser, ce n'est jamais que le social hub de Samsung, ni plus ni moins.
Ce n'est en aucun cas une révolution, c'est un concept éprouvé par la concurrence, pas de quoi en faire une montagne puisque de toute façon il vous faudra, si vous êtes utilisateur de twitter, aller chercher sur le marketplace, un client twitter digne de ce nom.

La base applicative : un manque insupportable

Je me souviens, il y a fort longtemps (début des années 90), avec la sortie de Windows 3 (de mémoire) où Microsoft a commencé à nous dire :
"Jusqu'à maintenant votre mode de travail était d'ouvrir une application et ensuite d'y ouvrir vos fichiers pour les consulter et les modifier. C'est une mauvaise façon de travailler, pas naturelle du tout, ce qu'il faut désormais, c'est regrouper vos fichiers dans des répertoires par "affaire", et quand vous avez besoin, vous aller dans ce dossier et ouvrez le fichier qui vous intéresse, l'application adaptée s'ouvrira. C'est beaucoup mieux, et plus naturel".
Et effectivement, c'est tellement plus naturel de procéder ainsi!

Et bien avec WP7, à cet égard, c'est retour vers le passé… Pas de gestionnaire de fichiers, pas de dossiers. Vous vous souvenez que le document qui vous intéresse était un fichier Word? Tant mieux, alors vous lancer Word et ouvrez votre fichier. Vous ne vous souvenez plus de son format? Et bien il ne vous reste qu'à essayer les autres applications…

Plus fort. Aujourd'hui, les temps ont évolué, vous avez peut être des photos, des musiques, voire des films, disponibles sur votre ordinateur portable connecté en réseau WIFI (je ne parle même pas de ceux qui ont des disques connectés sur leur internet BOX). Vous ne disposez d'aucun outil vous permettant de "browser" ces fichiers distants. C'est passage par zune obligatoire ! plus qu'une contrainte, c'est un véritable enfermement.

Ce manque est juste intolérable, c'est aujourd'hui une fonction essentielle d'un smartphone que d'être ouvert vers toutes mes sources de données domestiques. Impossible de s'en passer aujourd'hui sans vivre un lourd retour arrière.

La connectivité : Nokia is still connecting people ?

Ce chapitre est plutôt là pour le jeu de mot, mais il n'était pas nécessaire.
Il me permet néanmoins de rappeler une rupture chez Nokia où l'on passe d'un système ouvert vers l'extérieur à un autre (WP7) extrêmement fermé sur lui-même.

Les conséquences pour l'utilisateur de cette fermeture sont un certain nombre de renoncements à consentir :
-La fin des échanges bluetooth
-La fin de la reconnaissance de votre téléphone comme une clé USB (sauf bidouille)
-La disparition du mode USB On The GO (USB host)
-L'obligation de passer par Zune (Microsoft) pour injecter du contenu local vers votre téléphone
Pour certains d'entre vous, cela sera simplement inacceptable, ça l'est pour ma part. Et je pense à ceux qui critiquaient iTunes avec vigueur (où est la différence?)

Conclusions

Alors évidemment j'ai omis plein de choses, et certaines très positives.
Je vous avais prévenu, nous sommes loin d'un test classique, si ces tests vous intéressent, google, euh… bing, sera votre ami. Pour ma part je pense qu'il sont souvent prétexte à décrire les fonctionnalités existantes et malheureusement pas assez tournés vers celles qui vous manqueront.

En conclusion, le LUMIA 800 de Nokia, est véritablement en rupture par rapport à ses prédécesseurs où globalement l'ouverture était une règle, une ligne de conduite. C'est la conséquence directe du choix de Microsoft et de son WP7.

Ce choix a pour résultat de nombreuses régressions, principalement en matière de personnalisation et d'ouverture. C'est ainsi! Ceux qui l'achèteront, et l'on m'informe qu'ils sont nombreux, se consoleront en admirant le design plutôt réussi de leur appareil, même si l'étroitesse de l'écran en gênera certains.
Et j'allais l'oublier, afin d'éclaircir le tableau, en guise d'ultime conclusion le LUMIA 800 possède bien sûr la plupart des autres fonctions qu'on attend d'un smartphone (musique, photo, vidéo, mail, agenda (extrêmement limité) etc...)


22 réponse(s) -