technologies de l'information : vision d'un futur proche

Par edem84 - Le 8/05/13 - Affichages : 3885

Attention, cet article est de la pure fiction, les écrits suivants n’engagent que son auteur :)
Image

Hier et maintenant :

Étant natif des années 60, ayant un papa qui fut ingénieur à l’Aérospatiale (EADS maintenant), ma vie a toujours été baignée par la technologie, surtout celle de l’information.
Quand papa à 80 ans te dit : “alors que j’ai participé au premier ordinateur de conduite en vol d’Ariane, que j’ai aidé au lancement depuis Kourou des fusées porteuses des premiers satellites de communication, que j’ai suivi l’arrivée de l’homme sur la lune en 69, que j’ai cotoyé des physiciens au CERN, bref, que j’étais au coeur de ce qui était à la pointe de la technologie humaine depuis la dernière guerre, hé bien ce qui me bluffe le plus, c’est de pouvoir communiquer avec un robot installé sur Mars et recevoir en quelques minutes des photos d’une si belle qualité!!”
Son étonnement est surtout dû au peu de temps qu’il a fallut à l’homme pour s’affranchir des distances et du temps afin de mieux communiquer.
Bien entendu, les plus jeunes d’entre vous ne seront pas aussi épatés que cela et c’est normal !
Car la communication et les moyens de le faire ont considérablement évolués.
Nous sommes maintenant dans une ère de l’information, ou plutôt de la facilité d'accès à celle-ci.
Je voudrais juste rappeler ce qu’il fallait faire pour effectuer des recherches encyclopédiques afin de boucler un devoir au collège, lycée dans les années 80 - 90 (et bien entendu avant) :
- si vous ne disposiez pas des 21 volumes de l’encyclopédie universalis (par exemple), il vous fallait vous rendre dans une bibliothèque municipale, chercher le bon volume, payer pour photocopier les paragraphes intéressants (si vous aviez l’encyclopédie chez vous, il vous fallait aussi sortir pour les photocopies).
- une fois vos photocopies en main, venait alors la séquence de découpage puis de collage sur votre cahier puis enfin vous pouviez commencer à apprendre :(

La technologie d'aujourd’hui vous dispense de ce parcours du combattant, les encyclopédies en ligne, les articles divers ou variés, les traitement de texte pour mettre en forme et les imprimantes vous affranchissent de ces tâches afin de libérer vos esprits et d’être presque à 100% dans la phase d’apprentissage.
Bien sûr, chaque médaille à son revers ! Le mauvais côté des choses (bien que vous verrez que cela peut décupler votre esprit d’analyse) c’est qu’Internet est un joyeux fouillis !!
Difficile de trouver avec certitude la bonne information, vérifiée, agrée etc... Difficile aussi de saisir les bonnes requêtes sur Google : pour cela, une parfaite construction des phrases est primordiale:)
Une fois votre requête affichée sous forme de résultat sur Google, faut-il encore choisir les sites “fiables” ! Un autre parcours du combattant, une autre époque :)
Cette “nouvelle” façon de rechercher l’information oblige à apprendre à votre cerveau à analyser, trier plus finement qu’à mon époque où l’une des seules sources était les encyclopédies reconnues, certifiées.
Ayant vécu les deux méthodes de recherche d’informations et voyant comment mon adolescent de fils s’en sort, et bien j’ose le dire : quelle chance vous avez, si vous utilisez intelligemment les outils d'aujourd’hui !!
D'ailleurs, je trouve que l’éducation nationale est un peu à la ramasse dans l’apprentissage des outils informatiques :( C’est mon avis, hein !

Et demain, quelle évolution ?

Grand amateur de hard fiction (genre littéraire où les auteurs doivent coller aux théories scientifiques reconnues), je me pose la question de ce que sera la communication et l’information dans les années qui vont venir : matériels, interactions, stockage, usages etc...
Ou plutôt j’aimerai que mes désirs deviennent réalité :)

Déjà, un premier constat : il existe maintenant une intelligence collective ! Oui je vous assure !!
Comment ?
Via les réseaux sociaux!! Oula il déconne de dire ça, c’est n’importe quoi Facebook par exemple, un ramassis de kikous qui écrivent n’importe quoi etc... Et vous avez raison de réagir comme cela ! Mais penchons-nous sur d’autres réseaux : Twitter, Google+ avec ses communautés, sur les forums dédiés (comme celui-ci par exemple) et analysons ce qui s’y passe en imaginant un petit scénario :
Je suis sur un devoir difficile qu’un professeur, un instructeur m’a demandé de rédiger, je demande à mon entourage (parents, amis etc...) et personne ne peut m’aider, je suis bloqué !
J’ai un compte sur Twitter, dans mes followers (géographiquement distants), j’ai des “amis” étudiants très pointus sur ce sujet, alors je pose ma question et j’attend. Je vous garanti que la réponse arrivera très vite. Pour cela, j’ai fait appel à l’intelligence collective, si un ami ne sait pas, il retweete et ainsi de suite.

Partant de ce constat, l’accès au réseau devient systématique et indispensable. Je veux être tout le temps en mesure de répondre aux questions que je me pose, que ce soit pour le travail ou pour ma propre culture ou pour éveiller mon esprit.

D’accord, mais être connecté à tous les instants suppose que le matériel suive!
Et c’est là que je pars dans ma vision du futur (très proche, je vous assure).

En premier lieu, les informations, les connaissances devront être stockées sur des serveurs puissants, fiables et hyper-sécurisés.
Chacun d’entre nous aura un espace qui lui appartiendra, qui ne sera accessible que par lui-même (peut être une clé de cryptage liée à son ADN ou autre), ce cloud perso constituera son “Intelligence Artificielle” (IA), il pourra y stocker toutes informations ou connaissances qu’il aura récolté au fil de sa vie et décider de partager telle ou telle chose avec untel.
En plus de ce cloud personnel, il faudra pouvoir accéder à toutes connaissances mondiales, toutes théories, toutes formules etc...(un big Wikipédia, par exemple).
Je pourrai alors consulter à demeure cette énorme base de données, la recouper avec les données de mon cloud personnel, y apporter mes propres analyses etc...
En bref, libérer mon esprit de certains savoirs fondamentaux (pourquoi apprendre par coeur telle ou telle chose si je peux avoir l’information en tout temps) pour créer, imaginer etc....
Einstein, répondant à un élève lui demandant s’il pouvait réciter telle formule de physique apprise dans les études secondaires de l’époque, lui a dit :
- “je ne me rappelle plus de cette formule, mais pourquoi encombrer mon esprit avec des choses que je peux retrouver dans des livres au moment où j’en aurai besoin?”

Des livres de l’époque à l’Internet de maintenant, la démarche est la même.
Reste qu’il faut le matériel pour consulter cette base de connaissances et partager.

Un premier pas est franchi avec la venue des smartphones et des tablettes, un second pas est en cours de commercialisation : les Googles Glass.
Mais je reste sur ma faim quand même s’agissant de mobilité parfaite :(
Image

Moi je verrai plutôt un petit terminal connecté au cloud, incassable que l’on porterai au poignet, interactif, possédant une petite caméra que l’on pourrait détacher pour des prises de vues (photos, vidéos) en conditions difficiles, des capteurs de toutes sortes pour l’analyse de mon environnement (sonore, olfactif, barométrique, thermique etc...).
J’aimerai bien pouvoir, en randonnée, prendre en photo telle feuille d’un arbre et avoir à l’instant “T” les informations concernant celui-ci, s’affichant sur un écran souple déporté et me donnant la possibilité de les stocker sur mon IA pour un accès ultérieur.
J’aimerai pouvoir en visitant un monument historique, viser un tableau avec l’objectif de ma petite caméra et avoir les informations sonores immédiatement. Flux sonore transmis sans avoir besoin de mettre dans les oreilles un écouteur quelconque (transmission du son par les os : brevet déposé par Google pour les Googles Glass).
Image
La liste peut être longue et ne dépend que de l’imagination de chacun, en fait, tout est presque possible.

Que ceux qui ont des doutes sur mes dires, qui trouvent que je délire, pensent à ce que peuvent ressentir leur grands-parents qui n’ont pour téléphone que la ligne fixe,quand ils voient les possibilités de nos smartphones actuels.
Un appareil tout en un : téléphone, terminal Internet, appareil photo et caméra vidéo, lecteur de musique, calculatrice, réveil, un espace de stockage grandissant sur des supports de plus en plus petits (SD card) etc... et qui permet d’envoyer à l’autre bout du monde un mail avec du contenu média en un clin d’oeil !

Donc au final, je veux tout ce qui existe déjà et même plus, plus dans la manière d’interagir avec mon IA.

J’entend déjà les gens me dire : tu t’enfermeras de plus en plus dans le virtuel, pas de vie sociale etc...

Faux! Au contraire, si ces outils sont correctement utilisés, ils permettent encore plus de partage avec les siens que ce soit virtuellement ou non.
Exemple 1 : je vois un faucon pélerin venir sur mon balcon avec son petit pour lui donner la becquée, mon épouse n’est pas là, je fais une vidéo et je partage immédiatement cet instant avec elle, ou bien je lui montre à son retour.
Exemple 2 : je réside au Maroc, mes parents sont en France. Nous décidons avec mon épouse et mon fils de nous rendre dans les dunes de Merzouga (Sud Est de Ouarzazate). Le spectacle du couché du soleil est à couper le souffle. Grâce à une connexion internet haut débit par satellite je partage en live ce moment magique avec mes parents par chat vidéo.
Exemple 3 : je trouve une information intéressante que je partage avec mon fils pendant le repas, et nous pouvons en débattre de vive voix.

Et vous comment voyez vous l’avenir dans le domaine de la communication/information ?

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout de ce délire. Délire ?? Pas si sûr ;)

Petite pensée du jour : si je veux "éteindre" mon cerveau, j'allume la télé. Si je veux "éveiller" mon cerveau, j'allume Internet 8-)


11 réponse(s) -