Coup de griffe : Nous tenons à notre root Mr Samsung

Par franck_29 - Le 6/05/13 - Affichages : 7397

Une fois n'est pas coutume, je vais aujourd'hui m'offusquer publiquement des tentatives, en voie de réussir, de nos constructeurs, bien sûr épaulés par nos opérateurs, pour nous empêcher de rooter notre smartphone.

Image

1/ Qu'est-ce que le root, et que m'apporte-t-il ?

Beaucoup a été écrit, ici même, sur ce sujet (cf. l'excellent article de @Gabs Android : Les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur le "root").
En résumé et sur un axe moins technique, le rootage de mon smartphone (qui n'a rien à voir avec un quelconque jailbreak) va me permettre d'en obtenir un contrôle plus complet. Il va me permettre d'accéder aux fameuses partitions systèmes, et le cas échéant me permettre de les modifier selon mes besoins personnels.
Il est d'ailleurs tout à fait singulier que j'ai a faire ce genre de manipulation (le rootage) pour obtenir ce droit (de base) sur un smartphone. Sur votre PC, vous serez "administrateur" s'il est sous windows ou "root" s'il est sous GNU/Linux sans autre manipulation. Et cela nous semble bien naturel.

D'ailleurs, ce mode "administrateur" , ne m'apporte au final, que des choses simples et bien naturelles, comme :
-la possibilité de faire une sauvegarde complète de mon système
-la possibilité de "façonner" selon mes envies l'interface qui m'est proposée par le constructeur
-et surtout, la possibilité de vérifier comment le système fonctionne, en un mot, d'apprendre.
-et, le plus important, la possibilité de désinstaller une application mise par un constructeur et qui ne me sert pas, ou dont je ne veux pas

Comme je vous le disais, que des choses simples, naturelles et dans tous les cas des choses légitimes, sur un appareil qui nous appartient, que nous avons parfois acquis au prix de sacrifices importants. Des possibilités auxquelles nous nous sommes habitués sur nos ordinateurs malheureusement en voie de disparition (nous y reviendrons)

2/ Un droit confisqué

En fait, ce droit naturel et surtout légitime est en train de nous être confisqué par nos opérateurs et nos constructeurs.
Il serait long de faire l'historique de cette "guerre" entre nous autres utilisateurs, et ces mastodontes économiques, mais sachez que cette guerre, dans l'indifférence générale (ou presque), nous l'avons déjà quasiment perdue.

-Ici un opérateur qui bloque son application TV sur smartphone s'il est rooté
-Là des constructeurs qui verrouillent leur "bootloader" afin de rendre impossible la mise en oeuvre de ROM personnalisées
-Refus d'assumer la garantie matérielle constructeur, sur un téléphone rooté (Samsung est dans le lot)
et, dernière bataille en date, les kernels Samsung ne seront bientôt plus rootables (cf. [Info] Rooting will be impossible on newer stock kernels)

Sur le dernier point, la question n'est pas savoir s'il existera ou non un moyen de contourner le mécanisme mis en place par le constructeur, la réponse est sans doute oui (jusqu'à la mise en place d'un système de blocage à clés asymétriques), mais bel et bien de constater que la voie est prise de le rendre de moins en moins accessible.

3/ Alors pourquoi, quelles sont les raisons avouées (et moins avouées) de cette stratégie ?

La première des raisons invoquées par les constructeurs est très simple : "Avec un téléphone rooté, il est possible d’entraîner des dégâts matériels", comprendre par là, briquer le téléphone, et c'est vrai ! l'argument est imparable.
En réalité, le nombre de retours dus à un overclockage doit être très très faible (en comparaison des dizaines de millions d'appareils vendus en une année), et d'ailleurs, pourquoi ne pas mettre des dispositifs physiques qui empècheraient un processeur d'aller à une fréquence qu'il ne peut supporter, sérieusement, c'est la base). Et en creusant, les briquages (très rares) sont bien souvent dûs à des bugs de ces même constructeurs sur leurs propres firmwares (cf. Les BrickBug des Galaxy Note 1 et des SGS2 qui ont fait les gorges chaudes de XDA et dans nos colonnes)

Nous y voyons plutôt là une bien piètre excuse pour nous voler le droit de disposer du mode "administrateur" sur nos téléphones.

Leur deuxième argument, qui leur permet de se confronter à la commission européenne (qui définit clairement les obligations des constructeurs en matière de garantie), consiste à dire qu'en fait le smartphone est une "composante d'un service", et que s'il est modifié, le constructeur, ou l'opérateur, ne peut plus garantir le service. Peut-être verrons-nous bientôt se déployer dans le grand public des smartphones "loués", qui pour le coup seront légitimement bloqués (comme un décodeur canal+, une box d'accès à internet). Mais dans le cas, d'un smartphone vendu (à plus de 600€ bien souvent) et le terme "vendu" sous-entend bien un transfert de propriété, cet argument (du service) semble critiquable.

4/ Conclusions : ce qu'il faut craindre, votre liberté est en jeu

Avec ce droit au mode administrateur sur nos téléphones qui nous est confisqué, nous perdons progressivement une liberté fondamentale, celle de savoir ce qui est installé sur nos équipements, ce qui s'y passe (moi personnellement, ou bien sûr une communauté) et éventuellement d'y mettre un peu d'ordre. On le sait, les ventes de PC reculent, au profit de tablettes toujours plus puissantes, vendues par les même constructeurs, avec les mêmes systèmes et la même aversion au root. Bientôt les utilisateurs d'outils informatiques disposant d'un accès administrateur seront réduits à peau de chagrin, et cette liberté sera perdue.

Nous seront alors réduits à n’être plus que des utilisateurs "bêtes et méchants" de services "prédigérés" et surtout complètement opaques!

On dit qu'un pouvoir doit avoir son contre-pouvoir, sous peine de dérive.
Le root est un humble contre-pouvoir face aux constructeurs, c'est une liberté fondamentale, qui mérite qu'on la protège.

Et attention ce n'est pas une liberté de geek, car les communautés (de geek) travaillent pour tout un chacun.

Mon smartphone sera toujours rooté !
Merci de m'avoir lu ;)


44 réponse(s) -