Galaxy Note 2 : Retour après une semaine : déception ?

Par franck_29 - Le 13/10/12 - Affichages : 23564

imagetitregnote2.png


Après une semaine d'utilisation en condition intensive du tout récent Galaxy Note 2, il est temps de vous faire part du résultat de mes expériences, et de mon ressenti final.
L'idée ne sera pas de faire une revue exhaustive de l'appareil, comme on en trouve désormais de fort complètes sur la toile, mais plutôt de relater mes surprises, bonnes ou parfois moins bonnes, au travers de quelques expériences concrètes, reflet d'un usage exclusif et quotidien de la machine. Tout d'abord, il faut rappeler que mon précédent appareil était un Galaxy Note 1, c'est un point important car il sera une référence de comparaison incontournable, et nous le verrons, le Gnote 1 avait placé la barre très haut en matière d'innovations (de changements) et les dernières versions de ses firmwares avaient terminé de corriger ses défauts de jeunesse.
Le Galaxy Note 2 surclasse-t-il le Gnote 1 à tous les étages ? cela sera la question permanente posée dans cet article.

1/ Les premiers pas : presqu'une déception

1.1/ La prise en main du Gnote 2

L'appareil tient bien dans la main, mieux que le GNote 1, on perçoit nettement une largeur (hors tout) inférieure pour le 2, et au final, il est plus agréable à manipuler.
Par contre, le nouveau ratio (16/9) de l'écran est en fait un premier changement majeur, on aime ou pas, mais la différence est réelle, et l'impression qui en ressort est que l'écran parait beaucoup moins large. Et ce n'est pas simplement une impression puisque l’écran perd effectivement quelques millimètres (2) de largeur (et 80 pixels). On aurait d'ailleurs pu penser que les bordures noires (vous savez la bordure qui entoure l'écran) allaient être moins étendues (borderless , pour compenser la moindre largeur hors tout) et donc proposer un écran finalement comparable au Gnote 1 en largeur, mais non, tel ne sera pas le cas.

Au final, là où l'écran du GNote 1 arborait une allure plutôt trapue et équilibrée, celui du Gnote 2 s'en éloigne radicalement pour adopter le format 16/9. Personnellement je regrette ce choix, qui laisse l'impression subjective que perdre en surface disponible.

L'impression n'est d'ailleurs pas que subjective, les quelques cas concrets suivants en témoignent :

-1/ avec le navigateur internet, il est plus fréquent de devoir zoomer pour consulter agréablement une page. Je me suis parfois retrouver à utiliser la machine en mode paysage pour consulter le contenu (fichiers PDF, ebook, sites web etc) ce que je faisais moins auparavant.
-2/ les 80 pixels de largeur qui sont perdus font mal dans certaines applications (genre tapatalk) et nécessitent désormais un scroll horizontal pour avoir la suite des fonctions disponibles (ex : sous tapatalk, le menu "... plus" nécessite de scroller horizontalement sur le gnote 2, pas sur le gnote1))
-3/ la hauteur supplémentaire de l'écran n'apporte aucun supplément d'information (puisqu'autant de pixel), on a donc une dilution de l'affichage (les caractères sont juste légèrement plus grands (hauts))

Les images ci-dessous éclaireront peut être mieux mon propos. On constate clairement une moindre densité d'information affichée sur le GNote 2 (sur cette application à tout le moins)

gnote2gnote1.png


1.2/ La configuration initiale

Ce chapitre concernera plutôt ceux disposant d'une configuration antérieure (ex: mon GNote1) (applications, documents divers, beaucoup de fichiers média) et souhaitant la récupérer sur leur nouveau GNote2.

Mon GNote 1 avait été configuré, et personnalisé avec patience, de long mois durant, à force d'un usage "intensif".
J'ai été très embetté par la disparition du mode d'accès en stockage de masse de la carte interne du Galaxy Note 2. C'est un détail pour certains d'entre vous, mais c'est très gênant pour ce qui me concerne (j'ai eu l'occasion de m'exprimer sur ce sujet, à plusieurs reprises, ici même). Disons pour résumer, que le mode d'accès qui le remplace, le MTP, outre qu'il soit propriétaire et non multi-platteforme, est particulièrement lent.
Les 10 Go de données que j'ai eu à transférer de mon Gnote 1 vers le Gnote 2 se sont révélés être un vrai calvaire, puisque je n'ai pu le faire en MTP (échec après une heure de transfert : MTP est très peu à l'aise quand il s'agit de transférer de très nombreux fichiers de taille très réduite)

Pour finir, j'ai du, de puis mon Gnote 1, transférer le contenu de la carte interne vers ma carte externe. J'ai ensuite inséré ma carte microSD externe dans le GNote 2, puis de là, re-déplacer les différents dossiers vers la carte interne.
Cela m'a pris un temps fou, c'est très peu efficace.
La suppression du mode standard UMS (USB Mass Storage) est un choix que je ne comprend pas, un choix irritant, qui a surtout des conséquences importantes quand des gros volumes sont en jeu.

Certains argueront que d'autres techniques de transfert existent. D'avance, je me permets de préciser qu'elles ne sont sans doute pas immédiatement accessibles aux simples usagers. Je maintiens donc que c'est une erreur que d'avoir abandonné le standard du stockage de masse USB.

2/ Au quotidien, une bête de course.

2.1/ Une fluidité déconcertante

Les quelques déboires et frustrations rencontrées lors de la prise en main initiale de l'appareil ne doivent pas faire oublier que nous avons entre les mains une machine extrêmement performante, là où le GNote 1 rencontrait quelques difficultés (lags ou lenteur), le GNote 2 exprime en toute occasion une facilité et une fluidité déconcertante.
Cette facilité se vit comme un réel confort dans l'utilisation. Ouvrez sans difficultés les applications les plus lourdes, jamais le GNote 2 ne rechignera, et basculez de l'une à l'autre instantanément.

2.2/ Des innovations matérielles - le stylet, et logicielles

Pour une expérience utilisateur encore plus aboutie, Samsung, a évidemment apporté son lot d'innovations. Vous pensez au stylet amélioré et à son intégration au sein du système d'exploitation et vous avez raison.

-L'intégration du stylet dans le système est bien plus aboutie (cf. air-view), il passe du statut de "gadget" (certains vont hurler;)) dans le GNote 1, au rang de composante à part entière du système GNote 2. En effet, il apporte des fonctionnalités qui vous resteront inaccessibles si vous ne l'utilisez pas.
-Des améliorations systèmes qui éclipsent le système Android. Je pense ici à la fonction "multi-view". C'est une innovation majeure, qui a beaucoup fait parlé d'elle dans le milieu, elle permet de voir simultanément deux applications à l'écran. Ne nous y trompons pas, ce n'est pas un gaget, c'est utile : rappelez vous les nécessaires bascules d'une application à l'autre qui étaient autrefois nécessaires. Bien sûr le système devra être amélioré (seules certaines applications sont éligibles à ce mode de fonctionnement), mais ce n'est qu'une première version d'un dispositif prometteur, il évoluera c'est certain.

2.3/ Une gestion des médias améliorée

Souvenons nous, le passage sous ICS, avec le Galaxy Note en tout cas, dès lors que vous aviez des milliers de morceaux de musique ou de photos, a été délicat. Le processus "stockage média" qui durait une demi heure, amenait votre appareil flirter avec les 51°C, et vous ôtaient 10% de batterie, avec des morceaux qui se dupliquaient. Tout cela est définitivement réglé, la version d'android embarquée par le Gnote (JB aujourd'hui) a définitivement réglé ces problèmes si perturbant.
C'est une bonne chose.

Au niveau matériel, la qualité du son est très largement améliorée par rapport au gnote1, en particulier, le son du haut parleur est d'une très haute qualité par rapport à ce dont nous avions l'habitude (sgs, sgs2, et gnote). Le son est fort, dynamique et véritablement enveloppant, du très bon. Au casque, plus de léger chuintement comme sur le 1; un silence est un silence.

Un autre point positif, qui plaira à certain!


2.4/ Un élément décisif : l'autonomie

Mais, finalement, s'il ne fallait retenir de cet article qu'une seule chose, ce serait clairement l'autonomie.

De mon expérience personnelle, (je suis passé du SGS1 au SGS2 puis en GNote1, et à chaque fois une meilleure autonomie nous était promise) jamais je n'ai eu de smartphone capable de m'accompagner toute une journée durant.
Dans les faits, au delà des incantations, des promesses de mises à jour de firmware censées améliorer l'autonomie, la réalité était bien différente : la veste déformée par un indispensable chargeur de batterie, le stress de trouver la prise électrique disponible, et en soirée, le retour anticipé pour ne pas tomber en panne sèche (après pourtant, une recharge l'après midi).

Je puis vous promettre qu'avec le GNote 2 la situation a définitivement changé.

La journée de 16 Heures : c'est facile. Alors cela ne vous parle pas forcément (j'en vois déjà qui disent "pfff, mois je tiens 24 heures avec mon SGS2", et ils ont raison car nous avons tous une utilisation différente de nos smartphones), mais pour vous donner un ordre d'idée, mon maximum était avant de l'ordre de 8 heures maximum.

Aujourd'hui, je ne pense plus à mon chargeur dans la poche. J'en suis encore à m'étonner de la tenue extraordinaire (oui pas ordinaire du tout) de la batterie de mon GNote2. Et ça c'est un vrai plus ;)

3/ Conclusions

Après une semaine d'utilisation, ma perception du Galaxy Note 2 est donc très positive : fluidité, autonomie, fonctionnalités spécifiques qu'aucun autre appareil ne vous offrira sont les atouts maitres de ce Galaxy note 2.

Il n'en demeure pas moins, que je n'adhère pas au choix 16/9 et à la réduction de densité de l'écran sans que le logiciel n'ai été adapté (car c'est bien évidemment possible). Aujourd'hui, nous avons en effet un appareil présentant la même résolution que le SGS3, samsung doit maintenant tenir compte du fait que l'écran offre une surface physique plus importante et la meubler en conséquence, et c'est au niveau du système que cela doit être fait! Comment comprendre que sur un écran de 7 centimètres de largeur, le lanceur d'applications (TW) ne permette d'afficher que 4 icônes de large (720 / 4 = 180 pixels pour afficher une icône !!!).
l'écran et la façon dont il est "considéré" laisse l'impression d'avoir un gros SGS3 dans les main, ce point doit être amélioré.

Niveau stockage enfin, je suis de ceux qui considèrent que la mémoire interne (sur laquelle s'installent les applications) étendue à l'intégralité de la carte mémoire interne, avec en corollaire, l'abandon du mode de stockage USB est un retour en arrière. Google, (c'est lui le responsable à ce niveau) doit améliorer sa copie, et Samsung pour sa part, ne pas suivre "bêtement". Ce dernier a montré (avec le Gnote 1 par exemple qu'ICS pouvait fort bien s’accommoder du stockage USB) qu'il était capable de prendre des libertés avec la base Android pour proposer à ses utilisateurs une expérience utilisateur nettement améliorée (multi-view, air-view, etc...).

Au final, le Galaxy Note 2, a tous les atouts pour séduire les nouveaux venus dans le monde des smartabs (ceux qui n'ont pas connu l'époque héroïque du Galaxy Note 1). J'en connais déjà qui troquent leur SGS3 pour tenter l'expérience GNote2, Ils ne seront pas décus, c'est certain.

Les autres, ceux qui comme moi, viennent du Gnote1, en passeront par une nécessaire période d'adaptation, vivront parfois des frustrations, mais les atouts "vitesse" et "fonctionalités" du Gnote 2 ne laissent pas insensible.

A très bientôt,
on en discute? ;)


132 réponse(s) -