La tonitruance de Cyanogen : Gare à l'addition

Par franck_29 - Le 28/03/15 - Affichages : 3729
Le domaine de la smartphonie est aujourd'hui plutôt mature, la conséquence en est que l'actualité se résume très souvent, à une liste sans fin de nouveaux appareils ou de nouvelles applications n'apportant rien par rapport à leurs précédentes versions. Et très franchement cela n'est pas très captivant. Parfois un constructeur majeur fait le buzz avec son nouveau smartphone mais on voit bien que l'époque héroïque de rupture est terminée.

Prendre du recul et dégager l'information importante n'est pas facile, et il me semble aujourd'hui qu'une information essentielle, aux conséquences lourdes, nous est parvenue cette semaine. Elle concerne "Cyanogen Inc".

La tonitruance de Cyanogen a certes été relayée ;"« Nous voulons tirer une balle dans la tête de Google », tels sont les propos de Kirt McMaster, PDG de Cyanogen, dans un entretien rapporté par Forbes". Mais ses conséquences et implications l'ont été beaucoup moins.

Retour sur ce qu'annonce Cyanogen

Cyanogen annonce une future version de son système d'exploitation expurgée des contraintes imposées par Google (cf l'article Google sur Android : L'open source sous contrôle absolu).
La conséquence immédiate sera que google refusera de "certifier" l'OS de Cyanogen, et lui refusera donc l'accès à ses google apps (les fameux gmail, agenda, maps, playstore ... qui sont les blockbuster d'android) qui suffisent à motiver la plupart des acheteurs.

Du coup, évidemment, c'est un autre écosystème que va devoir mettre en place la jeune société. 80M$ pour l'ampleur du chantier qui s'annonce peuvent sembler dérisoire. Pour donner un ordre d'idée, ils se lancent dans l'aventure d'Amazon qui a effectivement, à partir d'un fork d'android, réalisé son propre système. Ils ont du tout refaire, un store, un système de cartographie avec une API spécifique, un chantier colossal.

Bien sûr il faut leur souhaiter bonne chance et de la réussite. Ce nouveau concurrent de l'android de Google sera quelque chose de nouveau, sans Gmail, sans Google Calendar, sans Google Maps, sans Play Store, et "il serra ouvert", et un peu de concurrence ne fera pas de mal.

L'argument avancé, et il est vrai, est que la plateforme de Google est de moins en moins ouverte à force de remplacement de composants ouverts par des composant propriétaires (cf. article référencé plus haut).

Il nous faut donc espérer que ce principe d'ouverture restera de mise sur toute la durée de l'aventure, et qu'il se sera pas dévoyée en cours de vie par ceux qui composent le premier tour de table de la jeune entreprise.

La réaction à craindre de Google

Evidemment vu de Google, Cyanogen est un tout petit, et il n'est pas le premier à se servir de "son" AOSP pour faire un système d'exploitation pour mobile. J'ai parlé d'Amazon, mais souvenez vous, Nokia s'y était également essayé également avec son "Nokia X"

Malgré tout, l'affaire a fait du bruit, et Cyanogen bénéfice d'un grand crédit au sein de la communauté des développeurs gravitant autour d'Android. Et par les temps qui courent (Affaire Snowden, NSA, respect de la vie privée) se voir rappeler que l'on est un GAFA dont le business modèle est basé sur l'exploitation des données personnelles n'est pas très glamour. Cela finit pas faire accumulation.

Face à un trublion comme Cyanogen, la réponse de Google, pour marquer le coup, pourrait être de ne plus rendre disponible ses gapps.
Les grands perdants de l'affaire pourraient être nos humbles développeurs sur XDA ou ailleurs, de Custom basées sur l'AOSP.

Ce faisant, il tuerait dans l’œuf ces systèmes alternatifs, car qui ira installer un AOSP sans les applications que sont les google apps? Certains ici même sur ce forum ont essayé, c'est simplement sans intérêt.

On me souffle à l'oreille que les topics traitant des Gapps 4.4.x et 5.X.X sont fermés depuis ce matin sur XDA. (http://forum.xda-developers.com/showthr ... ?t=2397942)
Ce n'est sans doute qu'une coïncidence.

à très bientôt

Image
5 réponse(s) -